(Last Updated On: 27 avril 2022)

En quoi les émotions et le multilinguisme peuvent-ils influencer la réussite scolaire des enfants avec autisme ?

Les enfants avec troubles du spectre de l’autisme (TSA) ont tendance à avoir de plus mauvais résultats scolaires que leurs capacités ne le laissent supposer. Pourquoi en est-il ainsi ? Que pouvons-nous faire pour remédier à ce problème ? Le projet ASA vise à répondre à ces questions.

Ce projet est dirigé par Dr. Andreia Costa et Maïte Franco de l’Institute for Health and Behaviour du Department of Behavioural and Cognitive Sciences et financé par le Fonds National de la Recherche (FNR).

UN PROBLÈME D'ÉDUCATION AYANT DES CONSÉQUENCES TOUT AU LONG DE LA VIE

L’objectif de chaque département de l’éducation est de permettre à tous les enfants d’atteindre leur plein potentiel et de réussir leur scolarité. Cependant, la réussite scolaire est déterminée par de nombreux facteurs individuels et socio-économiques difficiles à contrôler et certains enfants finissent par obtenir des résultats inférieurs à ce que leurs capacités laissent prévoir. Beaucoup de ces cas sont des enfants atteints de TSA.

Les enfants avec TSA, en particulier ceux qui ont un QI moyen ou supérieur à la moyenne, ont souvent des performances scolaires inférieures à ce qui est attendu par rapport à leurs capacités cognitives. Les conséquences de cette situation peuvent être des notes plus basses, des changements fréquents d’école, l’exclusion scolaire, la réorientation vers des écoles spécialisées et le décrochage scolaire. Ces phénomènes ont des conséquences sur le bien-être de l’enfant et se répercutent sur son adolescence et son âge adulte. La sous-performance scolaire des enfants avec TSA représente donc un défi sociétal qui doit être relevé.

LES PISTES POSSIBLES POUR RÉSOUDRE LE PROBLÈME

Même si ce problème se pose pour de nombreuses familles d’enfants avec TSA, les recherches scientifiques sur ce sujet sont rares et les raisons pour lesquelles les enfants avec TSA ont de moins bons résultats scolaires restent floues. Cela pourrait être dû à des facteurs externes à l’enfant, tels que les pratiques pédagogiques et le système éducatif. Des facteurs individuels peuvent également être en cause, tels que les difficultés socio-émotionnelles de l’enfant. Les recherches menées auprès d’enfants au développement typique montrent que les enfants qui utilisent des stratégies de régulation émotionnelle mal adaptées ont plus de difficultés à assimiler de nouvelles informations et à s’en souvenir, ce qui entraîne de plus mauvais résultats scolaires. Étant donné que les enfants avec TSA aient souvent des problèmes émotionnels dans le cadre scolaire et qu’ils utilisent plus souvent des stratégies inadaptées de régulation émotionnelle que les enfants neurotypiques, ceci pourrait expliquer leurs résultats scolaires inattendus.

De plus, le langage et les processus cognitifs sont interconnectés et les émotions peuvent favoriser cette relation. Par conséquent, le langage dans lequel les enfants multilingues expriment leurs émotions peut avoir un impact sur leurs capacités cognitives telles que leur attention et mémoire.

LE LUXEMBOURG, UNE PLATEFORME IDÉALE

Le contexte multilingue du Luxembourg en fait la plateforme idéale pour comprendre les effets potentiels des émotions et du langage sur les performances cognitives et scolaires des enfants.  

L’objectif du projet ASA est donc de comprendre comment les difficultés émotionnelles et le multilinguisme peuvent avoir une influence sur les capacités cognitives et les résultats scolaires des enfants avec TSA. Les résultats du projet ASA permettront de mieux comprendre les facteurs qui affectent les résultats scolaires inattendus des enfants avec TSA et de définir des stratégies pour y remédier. 

PROJET

Le projet ASA est une collaboration entre le Département des Sciences Comportementales et Cognitives et le Département des Sciences Humaines de l’Université du Luxembourg et le Laboratoire de Psychophysiologie de l’Université de Stanford.

Le projet ASA est financé par le Fonds National de la Recherche du Luxembourg (FNR – 13651499). Le projet se déroulera de 2020 à 2023 avec un financement de 397.000€.

MEMBRES DE L'ÉQUIPE IMPLIQUÉS DANS CE PROJET

Dr. Andreia Costa

Chercheur Principal

Profil

Maïte Franco

Candidat au Doctorat

Profil

Prof. Dr. Georges Steffgen

Conseiller Scientifique

Profil

Prof. Dr. Adelheid Hu

Conseiller Scientifique

Profil

CONTACT

Pour plus d’informations sur cette étude ou pour y participer, veuillez nous contacter sur autisme@uni.lu ou ici :





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *